Concevoir un Datacenter, ou l’architecture d’un programme invisible ? (Conclusion)

I. Conclusion

Le projet d’architecture que nous mettons en place s’inscrit donc dans l’articulation de cette ville périurbaine, entre équipement, infrastructure et espace public. Comment s’insérer, faire continuité, tout en démultipliant les usages et les devenir. Une architecture structurellement générique (et donc plus durable) et contextuellement spécifique (donc plus appropriable).

Nous avons vu qu’Internet est aussi un enjeu géographique et spatial très complexe où de multiples scénarios de localisation et de programme sont possibles qui sont eux-mêmes très réactifs au grès des évolutions technologiques. L’architecte doit donc adopter une position spécifique mêlant les échelles d’interventions : global pour bien comprendre les forces qui agissent et influencent le programme et la localisation, local et micro-local pour adapter le plus habillement le bâtiment à son contenu. Entre ces deux échelles qu’il maîtrise plus ou moins, il doit intervenir à la sienne qui est celle de l’Architecture, c’est-à-dire de la proposition de mise en œuvre spatiale et temporelle de contraintes, des besoins et des envies.

II. Images de recherches spatiales

III. Addenda

Travaillant maintenant dans l’agence d’architecture de référence sur le sujet, voici quelques éléments de la « vie réel ».

Les clients sont principalement des banques, des assureurs ou des opérateurs de télécommunication. La taille des bâtiments varie de 200m² de salle à 3 000m² pour des bâtiments de 5000m² à 20000m². Il y a plusieurs typologies :

  • les centres privés (banques, organisations sensibles, services web critique) : haute sécurité et anonymat ;
  • les centres de colocation (hosting) : beaucoup de passage de personnel et image à faire valoir pour vendre des m² de salle serveur.

Implantation géographique :

  • Grosses structures centralisantes plutôt en périurbain ;
  • Petites structures en haute densité réparties et en milieu urbain dense ;
  • Les principaux lieux d’implantation en région parisienne sont Marne-la-Vallée (94), Val-de-Reuil (77), Aubervillier & Saint-Denis (93). En région, sur des sites d’implantation historiques d’entreprises ou des campus universitaires.

En France, ce type de bâtiment a une architecture soignée ou prime la solidité et la discrétion. Cela ne va néanmoins pas sans une touche de mise en valeur qui ferra valoir que ces bâtiment représentent les fleurons des capacités technologiques de l’entreprise ou  de l’organisation.

L’enjeu principal actuel est le cout du refroidissement des serveurs. Pour limiter la fabrication de froid très énergivore, les solutions de Free-cooling se développent beaucoup avec plusieurs type de mise en œuvre : directe, indirecte, …

Un exemple très performant est le centre informatique de Céleste (projet Marylin) qui a fait l’objet d’un brevet.

Pour finir une petit devinette, chercher les data-center :

IV. Bibliographie

Internet & informatique :

  • D. Alger, Build The Best Data Center Facility For Your Business, Cisco Press, 2005.
  • F. COQUIO, « Discours d’inauguration du data center Interxion Paris 3 », juin. 2008.
  • Fenoglio Jérôme, « Alerte à la surchauffe informatique », Le Monde, juin. 2007.
  • S. Foucart, « Peut-on tout confier à Google? », Le Monde2, Nov. 2008, pp. 31-40.
  • Grégoire Lecalot, « Internet, nouveau glouton énergétique », Mar. 2008.
  • H. Le Crosnier, « Internet, une industrie lourde », Le Monde Diplomatique, p. 19.
  • H. Le Crosnier, « A l’ère de l’ « informatique en nuages » », Le Monde Diplomatique, Août 2008, p. 19.
  • « Le Journal Vidéo des 1ères Assises de la Haute Densité », site internet d’Interxion, juin. 2008.
  • D. Leppard, « Al-Qaeda plot to bring down UK internet », The Sunday Times, Mar. 2007.
  • « Minutes des 1ères Assises de la Haute Densité »,  Maison de la Recherche: APC / Interxion, 2008.
  • Pico, « Data building », Blog Archiact.
  • Gilles PUEL, Charlotte ULLMANN, « Les nœuds et les liens du réseau Internet: approche géographique, économique et technique », L’Espace géographique,  vol. 2/06, 2006, pp. pp. 97-114.
  • N. Stephenson, Cryptonomicon., Goldmann Wilhelm GmbH, 2003.
  • B. Sterling, Les Mailles du réseau, Gallimard, 2002.

Territoire & urbanisme :

  • O. Dollfus, La mondialisation, Presses de Sciences Po, 2008.
  • G. Dupuy, Internet : Géographie d’un réseau, Ellipses Marketing, 2002.
  • G. Dupuy, L’urbanisme des réseaux, Armand Colin, 2007.
  • M. Hénaff, La ville qui vient,  Paris: Herne, 2008.
  • J. Lévy et M. Lussault, Dictionnaire de la géographie et de l’espace des sociétés,  Paris: Belin, 2003.
  • C. Ghorra-Gobin, La théorie de New Urbanism, perspectives et enjeux,  Paris: Direction générale de l’urbanisme, l’habitat et la construction, 2006.
  • D. Klouche, « Il y a du suburbain dans la stratégie, pour une prospective du présent », EUROPAN 7, 2004.
  • B. Latour et E. Hermant, Paris ville invisible, Empecheurs Penser en Rond, 1998.
  • Yann Moulier Boutang, P. Aigrain, O. Assouly, F. Fourquet, et Collectif, Le capitalisme cognitif : La Nouvelle Grande Transformation, Amsterdam, 2008.
  • F. Muzard, « La ville par fragments », Ecole nationale supérieure de Paris Malaquais, 2006.
  • A. Picon, La Ville, territoire des cyborgs,  Paris: Editions de l’Imprimeur, 1998.
  • A. Picon, « Le temps du cyborg dans la ville territoire, vers de nouvelles métaphores de l’urbain », Annales de la recherche urbain, pp. 72-77.
  • R.E. Somol, « Join the club », WIRED, juin. 2003, p. p. 163.
  • P. Veltz, Des lieux et des liens : Essai sur les politiques du territoire à l’heure de la mondialisation, L’Aube, 2008.

Architecture :

  • S. Antoine, « Pré-ouverture du colloque », Actes du colloque « Y a-t-il une architecture industrielle contemporaine ? »,  Salines royale d’Arc-et-Senans: Institut Claude-Nicolas Ledoux, 1999.
  • S. Allen, « Mat urbanism : the thick 2D », Case: Le Corbusier’s Venice Hospital and the Mat Building Revival, Prestel Publishing, 2005, pp. 118-126.
  • T. Evette, « L’architecture d’entreprise, de la publicité au contrat social », Actes du colloque « Y a-t-il une architecture industrielle contemporaine ? »,  Salines royale d’Arc-et-Senans: Institut Claude-Nicolas Ledoux, 1999.
  • H. Fontenas, « Stockages , un trouble de l’esthétique architecturale », LES CAHIERS DU MUSEE NATIONAL D’ART MODERNE, 1996, pp. 74-105.
  • M. Gausa, V. Guallart, et W. Muller, The Metapolis Dictionary of Advanced Architecture: City, Technology and Society in the Information Age, Actar, 2002.
  • Institut Claude-Nicolas Ledoux, « Actes du colloque « Y a-t-il une architecture industrielle contemporaine ? » », Mai. 1999.
  • O. Jonas, Territoires numériques,  Paris: DGUHC, 2001.
  • A. Liébard et A.D. Herde, Traité d’architecture et d’urbanisme bioclimatiques : Concevoir, édifier et aménager avec le développement durable, Editions du Moniteur, 2006.
  • E. Mumford, « The emergence of Mat or field buildings », Case: Le Corbusier’s Venice Hospital and the Mat Building Revival, Prestel Publishing, 2005, pp. 48-65.
  • C. Parent, « Ouverture du colloque », Actes du colloque « Y a-t-il une architecture industrielle contemporaine ? »,  Salines royale d’Arc-et-Senans: Institut Claude-Nicolas Ledoux, 1999.
  • Richard Copans, « Architectures : la médiathèque de Sendaï ».
  • Sarah Williams Goldhagen, Rejean Legault, Ra(c)Jean Legault, et Mary Louise Lobsinger, « Cybernetic Theory and the Architecture of Performance, Cedric Price’s Fun Palace », Anxious Modernisms: Experimentation in Postwar Architectural Culture, Mit, 2002, p. 335.
  • H. Sarkis, Case: Le Corbusier’s Venice Hospital and the Mat Building Revival, Prestel Publishing, 2005.
  • H. Sarkis, « Mats Today », Case: Le Corbusier’s Venice Hospital and the Mat Building Revival, Prestel Publishing, 2005, pp. 12-16.
  • A. Smithson, « How to recognize and read mat-building », Case: Le Corbusier’s Venice Hospital and the Mat Building Revival, Prestel Publishing, 2005, pp. 90-103.
  • D. Valode, « Flexibilité et qualité architecturale », Actes du colloque « Y a-t-il une architecture industrielle contemporaine ? »,  Salines royale d’Arc-et-Senans: Institut Claude-Nicolas Ledoux, 1999.

Laisser un commentaire