Des drôles de drones-maçons au drône architecte

Le duo d’architectes Suisses Gramazio & Kolher associés au chercheur en robotique et système dynamique à l’ETH Zurich Raffaello d’Andrea ouvrent des perspectives passionnantes sur la voie du bâtiment numériquement construit avec leur dernière installation au FRAC Centre.

Gramazio & Kolher (avec un autre laboratoire de l’ETH) sont déjà les auteurs de murs en brique construit à l’aide de bras robotisés issus de l’industrie automobile.

Andrea est quant à lui l’auteur de nombreuse recherches sur des systèmes robotisés autonomes capables de s’adapter et d’apprendre. On peut voir de nombreuses vidéos sur le site du laboratoire. La volière à quadricoptère étant particulièrement impressionnante (oublions la musique des chorégraphies 😉 ). Il est aussi le fondateur de la société de robotique KIVA Systems.

Le lieu de l’exposition est le FRAC Centre qui a organisé de 1999 à 2008 le regretté festival Archilab.

Voila donc le résultat de cette exposition, quand des drones, conduits uniquement par un algorithme, construisent une tour de 6 mètres :

La tour comporte 1500 briques de polystyrène. Quatre quadricoptères spécialement développés prennent les briques sur une base spécifique puis reçoivent les coordonnées, issues d’un modèle numérique de la tour, de l’endroit ou les poser. Le vol est ensuite automatique, guidé par un système de capture de mouvement composé de caméras placées dans la salle et d’un ordinateur qui modélise l’emplacement de tous les éléments. Quand la batterie d’un appareil est vide, il va atterrir sur un plateau-chargeur et un autre appareil prend sa place.

La vitesse de montage est d’environ 100 briques par heure. Les briques sont collées entre elles et la tour ainsi construite deviendra une pièce de la collection du FRAC Centre. On voit la tour terminée à la fin de cette vidéo :

Cette démonstration magistrale nous dévoile donc des pistes possibles, à (long) terme, pour la construction. Dans tous les cas, les ouvriers composeront de plus en plus avec une part automatisé de leur travail. La dimension du contrôle prend le pas sur la dimension du faire (nous y reviendrons dans un article sur le processus de conception avec des logiciels de BIM).

De son coté, le maître d’œuvre peut aussi profiter des avantages des drones. Des sociétés proposent déjà des photos aériennes pour le suivi de chantier, réalisée à l’aide de drone. Mais le résultat est plutôt orienté maîtrise d’ouvrage pour la communication de l’avancement des opérations.

Pour que cette technologie soit utilisée comme un outil de travail par les architectes, il faudrait imaginer coupler la caméra de l’engin avec le modèle numérique du bâtiment comme sur cette vidéo d’expérimentation :

Des engins équipés de caméras thermiques pourraient aussi détecter les malfaçons de pose d’isolation par exemple. Le drone permettant de s’approcher au plus près des parties en hauteur ou d’avoir une vue globale des installations. La société Microdrone propose déjà des applications pour de multiples domaines d’activité, il ne reste plus qu’à apprendre à piloter !

Drone en visite de chantier sur le projet du ministère de la défense à Balard par Bouygues avec l'équipe d'architectes composée de l'agence ANMA (Nicolas Michelin et associés), Jean-Michel Wilmotte, et l'Atelier 2/3/4
Drone en visite de chantier sur le projet du ministère de la défense à Balard par Bouygues avec l’équipe d’architectes composée de l’agence ANMA (Nicolas Michelin et associés), Jean-Michel Wilmotte, et l’Atelier 2/3/4

L’autre point à noter est la dématérialisation de la présence de l’architecte sur le chantier. Certains chantiers se trouvent parfois à plusieurs heures de transport de l’agence et nécessitent plusieurs jours de présence par semaine. La présence d’un drone télécommandé par Internet permettrait de faire un tour de chantier assis à sa table de bureau. Un robot terrestre pourrait aussi faire l’affaire…

Un robo architecte type R2D2 projette l'image de l'architecte sur le chantier.
Un robo architecte type R2D2 projette l’image de l’architecte sur le chantier.

Le suggestions sont ouvertes !?

EDIT : une partie de l‘émission de Métropolitains de François Chaslin sur France Culture est consacré au projet de Gramazio & Kolher, vous pouvez l’écouter ici.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.